Jeremy Scott Was Making Clothes For Instagram Before Instagram Existed

Lorsque Jeremy Scott a commencé à montrer à Paris avec, comme il le dit, «deux centimes, un petit prix et une prière», il a immédiatement attiré l’attention de certains des plus grands boulevards de mode de la ville. Vingt-trois ans plus tard, le créateur s’accroche toujours à cet esprit DIY tout en jonglant entre les rôles chez Moschino, où il est directeur créatif depuis 2013, et son label éponyme. Ahead, dans le cadre du regard d’ELLE sur l’avenir de la mode, le créateur évoque le projet créatif qu’il a mené en quarantaine à Los Angeles, son amour constant des défilés (il est plus traditionnel sur ce front que vous ne l’imaginez) et le leçons tirées des leçons de 2008 de la récession de 2008 qui peuvent être appliquées maintenant.

Je pensais que tu Moschino à la maison projet [for which the designer delivered collection items to friends who took self-portraits in the clothes] était si intéressant. J’adore le fait que vous ayez inclus vos amis qui sont des gens «normaux».

C’est venu d’un endroit où je voulais me connecter avec mes amis et avoir un moment de liaison et de communiquer. Une de mes amies proches qui est maman, elle et moi n’avions pas pu nous voir – nous faisons de la randonnée ou nous faisons beaucoup d’exercice ensemble et nous n’avons évidemment pas pu faire quoi que ce soit – alors j’étais comme, ‘ Souhaitez-vous faire quelque chose chez vous? Sois juste comme, une maman devenue folle, passant l’aspirateur sur la pelouse.

Je voulais mettre en lumière toutes ces femmes autour de moi que j’aime, qui m’inspirent, qui font partie de mon quotidien, qui font un travail incroyable d’une manière ou d’une autre. Ce ne sont pas des mannequins et ils n’ont pas non plus 18 ans. Je suis ami avec un médecin qui est mon ami depuis la cinquième année. C’est probablement la personne que je connais le plus longtemps. C’était juste merveilleusement amusant de pouvoir partager mon monde avec elle. Elle a dit: “ Oh mon Dieu, j’ai l’impression d’être mannequin maintenant. ” Elle a eu un vrai plaisir.

michelle montiel porte moschino pour moschinoathome
Michelle Montiel, maman de Sherman Oaks et amie de Scott, pose dans le cadre du projet Moschino At Home.

Gracieuseté de Moschino

Ces limitations vous obligent-elles à être plus créatives que vous ne le feriez normalement?

J’aime toujours une boîte, pour être honnête avec toi. J’aime les défis, j’aime un paramètre, j’aime si quelqu’un veut me donner un obstacle, parce que j’aime la créativité sans limites et je n’y mets pas vraiment de paramètres. Donc, quand il y a une mission, j’aime ça, parce que je me dis: “ D’accord, c’est donc ce à quoi il est censé s’intégrer. Maintenant, regardez-moi le façonner si radicalement différent de ce que vous pourriez imaginer tenir dans cette boîte.

Je pense fondamentalement à la créativité comme à l’eau. Vous le versez dans un pichet en verre, puis vous pouvez prendre ce pichet et le verser dans un verre pour boire, ou vous pouvez le verser dans un vase, ou vous pouvez le verser dans une piscine, ou vous pouvez le verser dans le des fissures dans le trottoir. Cela va prendre ces formes et ces formes, peu importe dans quel récipient vous les mettez. Et c’est ainsi que j’aborde toujours les choses. Donc pour moi, à cet égard, cela n’a pas été un défi. Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu de moments difficiles, mais l’aspect créativité ne l’a pas vraiment été, car je suis aussi très bricoleur. Vous parlez de quelqu’un qui a démarré sa propre entreprise à partir de zéro, à partir de zéro, n’a jamais eu d’investisseur, a construit mon nom sur mon dos, a fait mes spectacles avec deux centimes, un petit prix et une prière pendant de nombreuses années à Paris. Et c’était à cause d’être créatif et hors de la boîte et d’avoir de l’ingéniosité. Revenons même à ce dont nous parlions il y a à peine une minute – mettre les vêtements dans la voiture, conduire, les déposer chez un ami, leur en donner une direction artistique, pourquoi ne pas essayer ceci et cela et cela? Cela fait vraiment partie de ma timonerie parce que j’ai fait tout ce qu’il y avait à faire, à la hauteur du travail que j’ai actuellement. Je vois les choses différemment en raison de la façon dont je suis construit.

Soirée Oscar Vanity Fair 2020 organisée par Radhika Jones à l'intérieur
Le designer lors d’une after-party aux Oscars.

Matt Winkelmeyer / VF20Getty Images

Qu’avez-vous appris au cours des derniers mois qui a influencé votre travail ou qui, selon vous, influencera l’industrie à l’avenir?

Pour moi, c’est vraiment un renforcement de ce que je croyais déjà. Je crois toujours fondamentalement, et je l’ai toujours ressenti, et j’ai l’impression qu’en ces temps-ci, c’est plus évident et plus clair, que l’originalité – le travail qui est émotionnel, qui vous fait ressentir – est importante. Il y a tellement de choses qui existent déjà dans le monde que la seule raison pour laquelle vous serez motivé ou pouvez être motivé à acheter, même à aimer une photo sur Instagram, c’est que cela devrait vous donner de l’émotion. Cela devrait vous toucher.

En 2008, pendant la crise financière, j’ai lancé ma collection Adidas. C’était une récession et un ralentissement mondiaux, mais cela a fonctionné parce que les pièces étaient uniques, fantaisistes, spéciales, c’étaient des choses que les gens n’avaient jamais vues auparavant, elles faisaient ressentir quelque chose aux gens. Et je pense avoir appris que pendant que tout le monde se tournait vers «Donnons-leur un pantalon noir et un col roulé noir», ce n’était pas la bonne décision. Les gens n’ont pas besoin de ça quand les choses sont difficiles. Les gens n’ont pas besoin de ça quand l’argent est rare. De quoi les gens ont-ils besoin quand les choses vont mal? Ils ont besoin d’optimisme. Ils ont besoin de joie. Ils ont besoin d’une raison pour vouloir continuer. Ils ont besoin d’une raison de sourire. Ils ont besoin de quelque chose qui met de la joie dans leur cœur et, espérons-le, la met dans les autres. Telles sont les vérités que je tiens évidentes; ce sont le décret de mes Pères Fondateurs: donner quelque chose de fort, d’émotionnel, de personnel, qui suscite la joie – pour reprendre la phrase de Marie Kondo.

Pensez-vous que la Fashion Week et les défilés eux-mêmes pourraient changer? Que pensez-vous prendre leur place?

Eh bien, je suis un peu old-school et je pense que le défilé de mode lui-même en tant que format a duré, au moins un siècle je crois? C’est changé, c’est changé, il y avait des humeurs différentes, mais fondamentalement, nous sommes toujours réunis dans une pièce et des femmes incroyablement grandes se promènent, à peu près en cercle, portant les dernières créations. Si cela n’a pas changé dans environ un siècle, pourquoi cela va-t-il changer? Pourquoi cela va-t-il se fracturer et qu’il n’y aura plus jamais de défilé de mode? Vous pourriez probablement en parler mieux que moi parce que je suis de l’autre côté, mais je crois qu’il y a un aspect émotionnel à regarder la série. Ou du moins certains spectacles, nous laisserons les noms de certains autres.

Il y a quelque chose qui se passe à ce moment-là qui est différent de le regarder sur un flux en direct ou de le voir sur des photos fixes, ou de le voir présenté d’une autre manière. Je ne veux pas dévaloriser ou ne pas donner de crédit à d’autres idées. J’ai fait moi-même des spectacles très expérimentaux tout au long de ma carrière, de la réalisation de courts métrages avec de faux défilés et des premières sur tapis au film, en passant par des peep shows et tout un tournoi de cheerleading. Ce que j’essaie de dire, c’est juste qu’il y a encore un aspect humain. Je crois toujours fondamentalement qu’aller au cinéma est aussi une expérience. C’est une industrie différente mais une situation similaire. Que regarder un film dans le noir avec un groupe d’étrangers, il y a une qualité émotionnelle, il y a un lien humain, il y a quelque chose de différent que même de le regarder sur votre téléviseur dans le noir chez vous. Même si vous avez une grande télé! Je pense que cette expérience durera. Il devra peut-être prendre une banquette arrière pendant une minute.

un look de moschino automne 2020
Un look de Moschino automne 2020.

Victor VIRGILEGetty Images

La diversité et l’inclusion dans l’industrie sont quelque chose dont les gens parlent depuis un certain temps, mais cela ne semble que plus urgent pour le moment. Pas seulement en ce qui concerne les émissions et les campagnes, mais qui produit les images, qui est derrière la caméra, qui est sur le plateau, qui est dans la suite exécutive, tout cela. Comment cette conversation a-t-elle fonctionné par rapport à votre travail et que pensez-vous que l’industrie doit faire pour aller de l’avant?

J’ai toujours été très inclusif, avant même que ce ne soit un mot. J’adore la beauté dans toutes les nuances. C’est juste quelque chose d’inné et de naturel et qui ne fait partie que de ma vision de la beauté. Le monde est beau, il est coloré, il est diversifié. Tout cela est très authentique à cet égard.

Vous avez été ouvert sur la façon dont vous avez grandi dans une ferme et que vous n’êtes pas issu d’un milieu riche, et vous parlez à toutes sortes de personnes. Tant de choses qui existent dans l’industrie de la mode en général existent pour donner aux gens le sentiment de ne pas être à leur place, que ce soit leur apparence ou leur argent. En tant que personne qui a eu ce message d’inclusion depuis le début, comment pensez-vous que l’industrie doit changer?

Je pense que c’est une des choses auxquelles je n’ai pas pensé. Je viens de le faire. Même avec la collection de restauration rapide. Je sais que cela semble trivial à ce stade, mais j’ai exigé que nous fassions des coques de téléphone parce que ce serait quelque chose d’accessible. Je voulais mettre mon bras autour de plus de gens. Je veux être en mesure d’attirer plus de gens dans la capacité qui leur convient: financièrement, en termes de forme corporelle, de personnalité. C’est donc quelque chose d’inné et je ne sais pas si je peux orienter les gens dans la bonne direction. Je pense que ce doit être quelque chose que vous voulez faire.

Que voulez-vous retirer de cette période? Quels modes de fonctionnement traditionnels voulez-vous laisser derrière vous dans l’ère pré-COVID et quelles choses voulez-vous emporter lorsque nous sommes, espérons-le, dans l’ère post-COVID?

Une chose est, comment pouvons-nous travailler plus efficacement séparés? Je vais avoir des essayages auxquels je ne serai pas physiquement pour la première fois de ma carrière. Je vais les regarder sur des écrans et faire quelque chose que je n’ai jamais fait auparavant, c’est-à-dire essayer de changer et de sculpter l’apparence des vêtements sans être dans la pièce. Ce sera un défi intéressant de savoir comment cela est pour moi sur le plan créatif, émotionnel et quel est ce résultat final. C’est peut-être efficace? C’est peut-être génial? Peut-être que c’est génial parce que je n’ai pas seulement pris deux vols, étant dans trois aéroports différents, décalé et renversé, en dehors de ma propre zone de confort? peut-être que je serai meilleur? Peut-être que je serai plus fort, peut-être que j’aurai une distance parce que je ne suis pas dans la même pièce? Peut-être que je vais essayer de faire plus d’efforts que d’habitude parce que je dois me concentrer sur l’écran et que je ne suis pas dans la pièce mais que je pourrais faire d’autres choses aussi pendant que cela se passe, je n’en ai aucune idée! Vous savez, tout cela va être un nouveau défi et un défi individuel pour chaque personne qui doit vivre une partie de cela. Pour moi, la chose qui, je pense, sera de savoir comment nous pouvons organiser ces rassemblements, d’une manière qui était physique auparavant, qui n’a peut-être plus besoin d’être physique et comment cela peut fonctionner.

joan smalls parcourt le défilé moschino automne 2020
Joan Smalls défile au défilé Moschino de l’automne 2020

Daniele VenturelliGetty Images

Il sera intéressant de voir s’il existe un langage visuel qui se développe et qui est reconnaissable à cette époque. Vous parliez de vêtements qui résonnent plus émotionnellement, mais je pense qu’il va également falloir qu’ils «apparaissent» encore plus sur un écran qu’auparavant, car c’est ainsi que nous les vivrons.

Absolument, et cela revient à ce que vous savez le mieux de moi en premier lieu. J’ai créé des vêtements pour Instagram avant qu’Instagram n’existe. Surtout lorsque vous regardez une image qui n’est pas beaucoup plus grande que la taille de votre vignette, c’est ce qui va attirer l’attention des gens ou faire émouvoir, ressentir ou penser ou autre chose, il y a un seuil qui doit être dépassé. pour ça. Cela aura certainement des effets. Je veux dire, Instagram seul avait des effets sur la mode! Pensez à notre première rencontre, à propos de cette première collection Moschino, il n’y avait pas autant de couleurs dans les vêtements et les collections. Les gens se disaient “OMG, c’est du blasphème, il y a des dessins animés qui descendent sur la piste” et il y a des marques patrimoniales qui font ça maintenant, qui n’auraient jamais fait ça auparavant. Il aurait été réputé marché de masse, bas niveau, bla bla bla. Plus de pouvoir pour tout le monde parce que c’est un monde que je trouve plus joyeux, mais qui est très différent du monde où il était avant cela. Je ne peux pas en assumer l’entière responsabilité. Je n’essaye en aucun cas.

Il y aura un changement. Il y aura des choses qui n’auront plus de pertinence. Il y a tellement de marques qui n’ont pas besoin de montrer, qui n’ont pas besoin d’entraîner tout le monde là-dedans et de bloquer la semaine, de bloquer le calendrier des gens, car cela ne vous donnera jamais ce moment émotionnel. Il y a des choses qui font, et tout cela sera plus évident à mesure que le changement se produira et que la poussière retombera.

Cette interview a été éditée et condensée pour plus de clarté.

En savoir plus sur l’avenir de la mode

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur du contenu similaire sur piano.io

Source link

Leave a Reply